LE SCANDALE LESIEUR (sources: Joinneau-Choubrac, wikipedia)
-une Chronologie-

Le 26 avril 2008 sur Europe 1 , à 16 h27 tombe la dépêche suivante : "Une alerte a été déclenchée par la Commission européenne après la découverte de lots contaminés d'huile de tournesol. Les lots proviennent d'Ukraine. Ils ont été exportés dans plusieurs Etats membres de l'Union, dont la France."(source Europe1.fr)

"Une alerte européenne sur de l'huile de tournesol contaminée a été lancée par la Commission européenne. La contamination a été signalée mercredi par les autorités françaises sur une cargaison d'huile de tournesol d'Ukraine arrivée le 23 février en France. Tous les Etats membres ont aussitôt été avertis et à ce jour, neuf containers avec des lots de cette huile contaminée ont été découverts dans cinq Etats membres: France, Espagne, Italie, Pays-Bas et Royaume-Uni, a-t-elle indiqué(...)(source afp)"

Les 14 mai 2008, 21 mai 2008, et 28 mai 2008 le Canard enchaîné publie plusieurs articles selon lesquels une partie des produits fabriqués sous différentes marques détenues par le groupe Saipol, dont Lesieur, comme de la mayonnaise, des vinaigrettes et diverses autres préparations à base d'huile, contiendraient de l'huile de synthèse (huile moteur). Cette contamination proviendrait d'un lot de 40.000 tonnes d'huile partiellement frelaté, acheté en Ukraine par Saipol en avril 2008. Toujours selon le Canard enchaîné, tous les produits concernés n'auraient pas été retirés de la vente, certains industriels arguant d'une toxicité faible de l'huile moteur. Divers médias français s'en sont fait l'écho, comme par exemple le « Midi Libre » le 15 mai 2008, ''Le Figaro'' du 16 mai 2008,
C dans l'air sur France 5 le 30 mai 2008, le point du 23 mai 2008, le Forum de France 3 le 20 juin 2008, L'Humanité du 23 juin 2008, Mathieu Vidard sur France Inter le 23 juin 2008...

Selon le communiqué de presse de la DGCCRF du 15 mai 2008 il ressort qu'étant informé de la fraude le lundi 7 avril 2008 l'importateur (Saipol-Lesieur) n'a informé la DGCCRF que le mardi 22 avril 2008, soit plus de deux semaines après. Aucune explication a ce sujet sur le blog de Lesieur.

-Toujours selon le communiqué de presse de la DGCCRF du 15 mai 2008 Il ressort que du 23 février au deux avril 2008 ce sont au total 18800 tonnes d'huile de tournesol brute qui ont été importée en France d'Ukraine avec, selon le rapport de la RASFF du 23 avril 2008 un taux de contamination de 5790mg/kg dans l'huile de tournesol brute.

-Toujours selon le communiqué de presse de la DGCCRF du 15 mai 2008 Tous les produits issus de la cargaison ont été bloqués le 22 avril depuis le stock de l'importateur jusqu'aux entrepôts de la grande distribution.Cela signifie que les huiles importées depuis le 23 février ont été utilisées et commercialisées,sous l'unique responsabilité de Saipol et Lesieur, au moins jusqu'au 7 avril, date de la découverte de la fraude.Combien de femmes enceintes en ont consommé ? Combien de produits alimentaires pour bébé contaminés ont été fabriqués et vendus ? Lesieur semble refuser de donner la liste des produits, des marques et des entreprises concernées. Il est donc impossible de mesurer l'ampleur de la contamination. Entre le 7 avril et le 22 avril, ces mêmes produits ont ils été maintenus dans les rayons de la grande distribution ? Si oui cela c'est fait sous la seule responsabilité de la grande distribution.

-Toujours selon le communiqué de presse de la DGCCRF du 15 mai 2008 Une étude (à postériori ?) (sur les produits en rayon avant le 22 avril ?) montre un taux de contamination variant de 0 à 1100 mg/kg tout en proclamant "l'absence de danger pour le consommateur".

-Le 25 avril 2008 la DGCCRF demande le retrait des linéaires des grandes surfaces des produits contenant plus de 10% d'huile contaminée.Position confirmée par la commission Européenne le 30 avril,après consultation de l'AESA (EFSA).
Il réside une ambiguïté, les produits contaminés étaient censé être bloqués depuis le 22 avril, il ne devaient donc plus se trouver dans les linéaires des grandes surfaces le 25 avril. Ce point reste à éclaircir.

-Quoiqu'il en soit le rapport de L'AFSSA (Agence Française de Sécurité des Aliments) tombe le 7 mai et il est sans appel: Les huiles minérales identifiées contiennent environ 5 % d'huiles toxiques de classe II et III.Les données de contamination montrent clairement qu'un enfant de 3 à 14 ans , fort consommateur d'aliments contaminés contenant moins de 10 % d'huile minérales est soumis à une exposition de 0,012mg/kg pc/j en ce qui concerne les huiles de classe II et III dépassant ainsi légèrement la DJA de ces mêmes huiles de classe II et III qui est de 0,01mg/kg pc/j, selon JECFA 2002.
Le rapport de l'AFSSA ne donne pas de données de contaminations pour les enfants de moins de 3 ans, les femmes enceintes,le foetus humain et les enfants à naître.Toutes ces catégories étant à priori plus fragiles qu'un enfant de 3 à 14 ans, ont peut en conclure qu'elle furent inutilement  exposées du 25 avril au 7 mai soit pendant 11 jours, et ce sous la seule responsabilité de la DGCCRF du 25 avril au 30 avril, puis sous la responsabilité conjointe de la DGGCCRF, de L'AESA(EFSA) et de la commission européenne  à compter du 30 avril.

-A compter du 7 mai 2008, sur la base d'un nouvel avis de l'AESA(EFSA) la commission européenne émet un nouvel avis par lequel elle propose de libérer(d'autoriser à la vente) les produits alimentaires contenant une proportion d'huile contaminée inférieure à 300mg par kg de produit fini.

-Le 14 juin 2008, Romain Nouffert, en tant que directeur général délégué de Lesieur France, a ouvert un blog pour communiquer au sujet de cette affaire. De nombreux internautes qui sont allé sur ce blog se sont plaints de n'avoir pas obtenu de réponses à leurs questions, notamment:
- Quelle est la liste complète des produits et des marques commercialisés entre le 23 février et le 7 avril 2008 contenant de l'huile contaminée, et quelle est la liste des magasins concernés ?
-Quels sont les numéros de lots concernés, que faut-il faire si l'on a chez soi des produits achetés entre le 23 février et le 7 avril ? Peut on les rapporter aux commerçants et se faire rembourser ? Même sans ticket de caisse ?... etc.

Selon un Communiqué de presse la DGCCRF publié le 30 juin 2008 la Commission européenne a considéré  le 27 juin que les huiles contenant plus de 100 mg d'huile minérale par kg étaient non conformes et les autorités françaises ont interdit la commercialisation de toute huile de tournesol contaminée au-delà de ce seuil ou denrée fabriquée avec une telle huile après le 25 avril.

Les huiles Lesieur contaminées ne dépassant pas ce plafond ont été commercialisés et incorporés dans de nombreuses préparations alimentaires, aussi bien des marques Unilever, que de marques distributeurs, tels Carrefour ou Auchan.

En résumé, les produits contaminés commercialisés entre le 23 février et le 7 Avril 2008 l'ont été sous la seule et unique responsabilité de Saipol & Lesieur, qui sont censés tester et garantir la qualité de leurs produits, image de marque oblige.

-Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée entre le 7 avril et le 22 avril 2008 l'ont été sous la responsabilité des intermédiaires concernés(grossistes et grande distribution) lorsque ceux-ci étaient informés-et sous la seule responsabilité de Saipol & Lesieur lorsque les intermédiaires concernés n'étaient pas informés.

-Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée du 22 avril au 25 avril l'ont été sous la seule responsabilité de la grande distribution.

-Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée du 25 avril au 30 avril l'ont été sous la seule responsabilité de la DGCCRF.

-Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée du 30 ,avril au 7 mai l'ont été sous la responsabilité conjointe de la DGCCRF, de la commission européenne et de l'AESA(EFSA).

-Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée du 7 mai au 27 juin l'ont été sous l'unique responsabilité de l'AFSSA.

-Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée depuis le 27 juin l'ont été sous l'unique responsabilité de la commission Européenne.

Les responsables  de la distribution délibérée des produits alimentaires contaminés sont donc: Saipol, Lesieur,certains grossistes et intermédiaires, la grande distribution, la DGCCRF* , la commission Européenne, l'AESA (EFSA), l'AFSSA.
S'il y avait eu des morts, tous seraient passibles de la cour d'Assises. Si un jour des enfants à naître sont invalides ou ont des séquelles tous seront passibles d'empoisonnement.

Le lobby surpuissant constitué par les "empoisonneurs potentiels" dispose de moyens de pressions et d'arguments suffisants pour faire taire le plus obstiné des rédacteurs en chef.

On comprend dès lors le peu d'empressement des médias pour relater et diffuser l'information.

Les quelques médias qui en parlent ne font qu'évoquer le sujet, une seule fois, sur la version internet du média en question, et pas sur la version papier.(Hormis le Canard enchaîné) Aucun article de fond. Seul un résumé expéditif et parfois incorrect-voir l'huma qui titre "salades européennes à l'huile de vidange".(sic)-

Dans ces conditions pas de relais de l'information au plan national ce qui semble être l'objectif de Saipol and co ...

*851300571dépendante du ministère de christine Lagarde,une sarkosienne hystérique...